Noël approche et c’est toujours une occasion d’offrir ou de se faire offrir des livres.
Actu SF a proposé à plusieurs auteurs de partager ce qu’on aimerait découvrir au pied du sapin !
Voici ce que j’ai choisi.

Pornarina – La prostituée-à-tête-de-cheval – Raphaël Eymery (Denoël)

ça fait longtemps que j’ai envie de le découvrir. La couverture d’Aurélien Police m’a tout de suite tapée dans l’œil et j’en avais lu de bonnes critiques à l’époque de sa sortie. On en reparlait justement avec Estelle Faye et Floriane Soulas au salon de Montreuil, qui le qualifiaient de roman déviant noir et j’ai envie de lire des trucs un peu foufou en ce moment, donc acte.

Depuis des décennies, Pornarina ensanglante secrètement l’Europe. Les rares à connaître son existence – les pornarinologues – l’ont surnommée la-prostituée-à-tête-de-cheval. Elle serait coupable de dizaines d’homicides.
À plus de quatre-vingt-dix ans, le Dr Blažek est un tératologue renommé. Il vit dans un château fort avec sa fille adoptive : Antonie, vingt-quatre ans. La jeune contorsionniste assiste le docteur dans sa traque obsessionnelle de Pornarina, mais s’éloigne bientôt de son père adoptif, rebutée par l’esprit communément pervers des pornarinologues.
Trouvera-t-elle son salut dans la mystérieuse figure de la-prostituée-à-tête-de-cheval ?

Rouille – Floriane Soulas (Scrineo)

En fait, je pourrais livrer exactement les mêmes raisons que pour Pornarina, haha : bonnes critiques, superbe couverture d’Aurélien Police, Estelle qui en dit le plus grand bien ! Il vient aussi de gagner le Prix de l’Uchronie d’ActuSF ce qui ne gâte rien, c’est pas vous qui allez me contredire ^^ Par hasard, ça fait deux romans que je mets dans cette wish-list qui abordent le thème de la prostitution, Freud aurait sûrement des choses à dire sur ça. Bref, je sais surtout qu’il est sombre, ça m’attire.

Rouille va vous raconter l’histoire de Violante, une jeune prostituée dans le Paris de 1897 qui a perdu la mémoire et ignore tout de son passé jusqu’à son âge.

Dans les faubourgs, loin de l’hyper-centre protégé par le dôme sous lequel vivent les puissants, le petit peuple de Paris survit tant bien que mal. Dans ce monde où elle n’est qu’un objet permettant à ses patrons de gagner de l’argent, Violante tente de retrouver la trace de ses origines perdues. Alors qu’une vague de meurtres particulièrement horribles ensanglante la capitale, Satine, son amie et seul soutien, disparait dans d’étranges circonstances…

Carbone modifié – Richard Morgan – Traduction Ange (Milady)

J’ai eu un énorme coup de cœur cette année pour la plume de Richard Morgan, que j’ai découvert avec sa trilogie Terre de héros, donc je me disais que l’année prochaine, j’allais prolonger avec sa série SF. C’est un peu un pari, parce que je suis pas trop, trop SF, mais j’ai vraiment été emballée par le style.

Dans un avenir pas si lointain, la mort n’est plus définitive : vous pouvez sauvegarder votre conscience et vos souvenirs et les réimplanter dans un nouveau corps. De fait, pour Takeshi Kovacs, mourir n’est plus qu’un accident de parcours : il a déjà été tué plusieurs fois. C’étaient les risques du métier dans les Corps diplomatiques, les troupes d’élite du Protectorat des Nations unies expédiées à travers la galaxie. Mais cette fois, on le ramène sur Terre pour mener l’enquête : un riche magnat veut élucider sa propre mort. La police a conclu au suicide. Or, pourquoi se suicider quand on sauvegarde son esprit tous les jours, certain de revenir parmi les vivants ?

(A noter que le roman a été adapté en série par Netflix en 2018)