Les contes de la fille perchée

Site d'Aurélie Wellenstein

Les loups chantants remportent le Prix Elbakin 2016 !

Mon dernier article parlait de la nomination des Loups au Prix Elbakin ; la semaine dernière, j’apprends avec joie qu’il remporte l’édition 2016, dans la catégorie « meilleur roman de fantasy jeunesse français » !

Merci à tous ceux qui m’ont aidé pour écrire ce roman (Francis, Elisa, Ioana, Manon, Lilie), ma directrice de collection, Agnès, et toute l’équipe de Scrineo et en particulier à Jean-Paul Arif, et bien sûr à Aurélien Police pour sa superbe couverture !

J’en profite pour signaler la mise en ligne de la Chronique (8.0/10 !!) sur le site d’Elbakin.

Vous allez me dire, t’es gentille, mais tu te réveilles que maintenant ? Eh bien, j’ai fêté ça et j’émerge, enfin ! Non, plus sérieusement, je suis plongée dans l’écriture de mon nouveau roman (qui n’a toujours pas de nom, oui, j’avoue, c’est embêtant). Ceci explique que je sois bien silencieuse sur ce blog.

Je serai toutefois de sortie ce week-end, avec mes Loups bien sûr, pour les Aventuriales de Menetrol et peut-être aurai-je le plaisir de vous y rencontrer !

Palmarès du Prix Elbakin 2016

Meilleur roman fantasy français :

Meilleur roman fantasy français Jeunesse :

Meilleur roman fantasy traduit :

  • Lud-en-Brume, d’Hope Mirrlees, éditions Callidor (traduction de Julie Petonnet-Vincent)

Meilleur roman fantasy traduit Jeunesse :

Les Loups nominés au Prix Elbakin !

les loups chantantsLes Loups chantants sont nominés au Prix Elbakin 2016 ! J’en suis super heureuse ! L’année dernière, le Roi des fauves avait été nominé, mais ne l’avait pas emporté. On va voir ce que fait la louve… Chante, ma belle ! 😉

En attendant la chronique d’Elbakin à venir !

http://www.elbakin.net/fantasy/news/24228-Les-nominations-du-prix-Elbakinnet-2016

Des chevaux à Tchernobyl ?

Mon nouveau roman La fille de Tchernobyl raconte la rencontre d’une jeune fille et d’un cheval sauvage dans la « Zone interdite » de Tchernobyl.

Tchernobyl, c’est quoi ?

Le 26 avril 1986 à Tchernobyl,  en Ukraine, a eu lieu la première grande catastrophe nucléaire de l’histoire, tuant des milliers de personnes et polluant les terres alentours pour des siècles. La Zone d’exclusion alors mise en place autour de la centrale, destinée à tenir la population à l’écart des territoires les plus radioactifs, reste aujourd’hui  abandonnée et ne sera plus habitable avant plusieurs centaines d’années.

Quel rapport avec le cheval ?

Les humains ayant quitté la Zone, les animaux ont commencé à réinvestir la campagne et les bois environnants la centrale. En octobre 2015 notamment, une étude internationale publiée dans la revue Current Biology révèle que les loups sont sept fois plus nombreux dans cette zone que dans les parcs alentours. De même, les populations d’élans, chevreuils et sangliers remontent.

 

Source : REUTERS / Vasily Fedoseko / 25/02/2016

Quant au cheval de Przewalski, dont il est question dans le roman, il est en voie de disparition partout dans le monde. Réputé impossible à dresser, il a été chassé pour sa viande jusqu’à l’extinction.  Les derniers spécimens vivent dans des réserves naturelles. Et notamment à Tchernobyl, où ils ont été réintroduits par des chercheurs. De façon étonnante, ils ont réussi à survivre dans la Zone contaminée, et à se reproduire. Les troupeaux ont grandi, des poulains sont nés…

source : abandonedkansai.files.wordpress.com

Et les radiations, alors ?

Même si nombre d’animaux ne sont pas difformes, les effets négatifs de la radioactivité se font sentir : l’espérance de vie des bêtes est souvent plus courte et leur taux de reproduction moins élevé. En fait, les espèces ne sont pas égales devant les radiations. Dans un célèbre documentaire, des scientifiques démontraient comme les mulots, sont en pleine santé, alors que les oiseaux par exemple, meurent prématurément. On est bien loin d’un Paradis pour animaux comme on a pu parfois le décrire.

Imaginales, suite !

Le vendredi, pas de café littéraire au programme, mais des dédicaces, plein de monde et de nouvelles rencontres. Les copains commencent à arriver pour le gros week-end. Comme l’année dernière, j’ai la chance d’avoir de super voisins : Victor Dixen, Jean-Luc Marcastel, Rod Marty, Cindy Van Wilder et Agnès Marot.

Lire la suite

Imaginales, Jour 1

De retour des Imaginales ! Une édition en mode tourbillon : de rencontres, d’échanges, de livres bien sûr. Un festival toujours aussi beau et convivial, qui confirme sa place de numéro 1 dans mon petit cœur. Avec le soleil, en plus.

affiche_ima16

Allez, on embarque !

Petite halte à l’accueil pour récupérer le badge et notre fiche de route pour les 4 jours.

20160530_203803

Sous le signe du centaure !

Ensuite direction la bulle du livre, et là, première surprise : La fille de Tchernobyl est arrivée ! En méga avant-première, le livre a pu être commandé par la librairie du festival. Je découvre le roman en vrai pour la première fois (je trouverai un exemplaire dans ma boîte aux lettres à mon retour). La libraire, avec un clin d’œil, me lance « On est forts, hein ? » Mais grave !

20160527_135519

Ils sont làààààààààààààà !

Lire la suite

Imaginales 2016, demandez le programme !

Je serai aux Imaginales cette semaine, du jeudi au dimanche. N’hésitez pas à venir me voir ! La journée du jeudi sera surtout consacrée aux lycéens qui se sont entredéchirés toute l’année au sujet du Roi des fauves. Je vais donc être pas mal en vadrouille, et de retour dans la Bulle du livre sans doute vers 15 heures. Les autres jours, je serai à la table centrale (j’avais initialement écrit « sur la table » mais bon quand même pas. Ou alors, sous la table si la soirée au bar à vin se termine mal, allez savoir). Je serai bien sûr en compagnie des fauves, des loups et des chevaux. Promis, ils mordent, ils déchiquètent, ils électrocutent. Et en plus, maintenant ils chantent ! (Que demande le peuple ?)

Lire la suite

Mais au fait, c’est quoi un loup chantant ?

Mon nouveau roman, Les loups chantants, sort dans moins d’une semaine, le 19 mai prochain. Mais d’abord, c’est quoi un loup chantant ?

Je me suis inspirée du mythe des sirènes pour inventer cette créature : par leurs chants, les loups attirent leur proie. Ils s’infiltrent dans les pensées les plus secrètes des hommes et y distillent leur poison. Les rêves affluent, les cauchemars, les doutes. Beaucoup deviennent fous et se précipitent dans la gueule de la meute. Du moins, c’est ce que raconte la légende… Car en réalité, qui connait vraiment ces bêtes ? Et si, au contraire, elles attiraient les hommes pour les dévier d’un terrible destin ?

Créatures ambigües, troubles, malveillantes ou salvatrices, elles marchent dans les empreintes des humains en murmurant leur appel lancinant. Viens. Viens avec nous…

Pour le physique des loups, je me suis inspirée d’une artiste allemande, Khaosdog. Voici un aperçu de son travail (hélas, son site officiel n’est, à ma connaissance, plus actif) :

Ce sont de très grandes bêtes, au corps décharné, tout en muscles, en tendons et en nerfs. Leurs longues pattes se terminent par des griffes acérées comme des rasoirs.

Dans mon roman, la chef de meute est une louve noire aux prunelles lumineuses.
…A moins qu’elle ne soit une jeune fille, changée par l’Hiver ? Qui sait ?

Les loups sont arrivés !

L’imprimeur a livré les exemplaires des Loups chantants ! Je suis allée hier chez Scrineo pour signer quelques exemplaires de « service presse » et découvrir le livre « en vrai ». Il est doux et soyeux, et il a l’œil vif (si, si je vous assure !) Bien sûr, pour le lire, il faudra introduire la main dans sa gueule…

20160510_181124

La pile vertigineuse des « SP » !

Retour vers les Futuriales

Haha… Heu, bon, elle est pas très bonne celle-là 😛

Les Futuriales, c’était ce samedi, à Aulnay sous bois, dans le 93. J’y allais donc en voisine !

Un petit café avec les copines de plume pour bien démarrer la journée !

Un petit café avec les copines de plume pour bien démarrer la journée !

Cerise sur le gâteau, le Roi des fauves était finaliste du Prix Révélation…

les livres sélectionnés aux deux Prix du festival

les livres sélectionnés aux deux Prix du festival

Fin du suspense, il ne l’a pas eu, mais je suis fière de son parcours de finaliste ! Bravo à Stéphane Przybylski qui l’emporte avec son roman le château des millions d’années.

Le salon était très sympa, il y avait du monde. J’ai rencontré des « anciens » lecteurs qui avaient acheté le roman l’année dernière (et ne m’ont pas jeté le livre à la figure, donc tout va bien !) et de nouveaux lecteurs. On a parlé jeux vidéo, séries, dessins animés (ouiii, les mondes engloutiiis ! ^^). J’ai testé mes nouveaux tampons pour les dédicaces. Et je suis repartie avec le dernier tome de la trilogie d’Estelle Faye chez Scrineo, la voie des oracles ! Bref, un beau samedi sous le soleil.

Non, non, je ne rêvasse pas, j'écoute religieusement un lecteur !

Non, non, je ne rêvasse pas, j’écoute religieusement un lecteur !

Le roi des fauves nominé au Prix des Imaginales

le roi des fauvesLes Imaginales est mon festival fétiche. J’y vais depuis des années. J’étais très heureuse d’y faire le lancement du Roi des fauves l’an passé ; et dans trois semaines ce sera au tour des Loups chantants d’arpenter les Vosges !

Le roi des fauves avait déjà eu la chance de concourir au Prix Imaginales des Lycéens. Un Prix génial, car ce sont les lycéens de la région qui débattent et élisent leur roman préféré parmi une sélection SFF. Il s’était hissé jusqu’en finale et c’est finalement Le Septième guerrier mage de mon comparse Paul Beorn qui avait été sacré.

Mais voilà qu’il repart à l’assaut du Prix du festival, le Prix Imaginales, dans la catégorie jeunesse.

Rendez-vous dans trois semaines pour découvrir les Loups et le lauréat du prix! j’ai hâte !

Lire la suite

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén